Actualité

Retour aux actualités

Territoire

Fonds européens : un premier rendez-vous réussi pour le Territoire

À sa création au 1er janvier 2016, Grand Paris Sud Est Avenir (GPSEA) s’est substitué aux anciennes intercommunalités et a donc repris le pilotage de certaines opérations ou programmes dans les différents domaines de compétences qui sont les siens. A ce titre, le Territoire s’est vu confié le pilotage d’un programme d’Investissement Territorial Intégré (ITI) FEDER-FSE selon le périmètre de l’ancienne communauté d’agglomération de la Plaine centrale du Val-de-Marne (Alfortville, Créteil et Limeil-Brévannes).


Aujourd’hui, Grand Paris Sud Est Avenir est donc chargé d’animer et de suivre le volet urbain des fonds européens pour une enveloppe globale de 5,39 millions d’euros. La Région Ile-de-France, en tant qu’Autorité de Gestion pour la programmation 2014-2020, lui a ainsi confié un rôle d’Organisme Intermédiaire et une convention de délégation tâches a été établie suite à son adoption par le Conseil de territoire du 14 décembre 2016. GPSEA est notamment tenu d’organiser un comité de sélection et de suivi composé de 12 membres élus du territoire et d’un représentant de la Région. Ce comité est présidé par Madame Valérie MAYER-BLIMONT, Maire-Adjointe de Santeny, Conseillère territoriale de GPSEA et Conseillère métropolitaine de la Métropole du Grand Paris. Il se réunit autant que de besoin, au moins une fois par an, et a pour objet principal de rendre un avis en opportunité sur les dossiers de demande d’aide européenne présentés par les porteurs de projets du territoire de l’ITI. Il assure ensuite un suivi des projets financés.


Le premier comité de sélection et de suivi de l’ITI s’est tenu le mardi 30 mai 2017 au siège de GPSEA et a permis de sélectionner un premier projet porté par l’Université Paris Est Créteil Val-de-Marne (inscrit dans l’axe 6 "Renforcer les facteurs de compétitivité" du programme). Pas moins de 1,1 million d’euros de crédits européens permettront ainsi la mise en place d’une plateforme mutualisée de recherche dans le domaine des sciences de l’environnement. Pôle de référence à l’échelle nationale, cette Plateforme Régionale d’Analyse Multi-milieux des MIcro-ContaminantS (PRAMMICS) favorise particulièrement les synergies et les collaborations entre le monde de la recherche et celui des entreprises. En visant le développement de projets collaboratifs multiformes (recherche, prestations, formation), cette plateforme installée dans la nouvelle Maison des Sciences de l’Environnement de l’Université constitue un véritable levier de compétitivité pour l’UPEC, pour GPSEA, et plus largement pour l’Ile-de-France au niveau national.


Désormais, la Région Ile-de-France doit instruire ce projet en éligibilité dans la perspective d’un comité régional de programmation qui attribue définitivement, ou non, l’aide européenne.


Après ce premier rendez-vous réussi, d’autres comités de sélection et de suivi sont prévus d’ici la fin de l’année 2017. À titre indicatif, des projets en matière d’aménagement du territoire, de transition énergétique ou encore de développement économique pourraient être sélectionnés pour l’obtention d’un financement européen.

 

 

 

 

 

Haut