Actualité

Retour aux actualités

Culture

Médiathèque Abbaye-Nelson Mandela, bienvenue en 2030

Simple coïncidence ou anticipation, « Médiathèques en fête » prend cette année, des airs de COP sur le climat. Quoiqu’il en soit, la manifestation vient à point nommé pour chasser le pessimisme engendré par les avancées, encore une fois, trop timides de la célèbre conférence.


Selon Éléna Da Rui, directrice de la médiathèque Abbaye-Nelson Mandela de Grand Paris Sud Est Avenir* à Créteil, « C’est au service public d’accompagner la population dans la transition écologique, économique et technologique. Certes, cette remise en question sociétale demande de la sobriété énergétique et de la créativité pour imaginer les métiers et la ville de demain… Cela ne signifie pas, pour autant, que nous vivrons moins bien, mais autrement ! ».

 

Pour amener les usagers à la réflexion, la médiathèque Abbaye-Nelson Mandela essaime tout au long de l’automne 2017, expositions, ateliers, concerts, projections… et téléporte le public en 2030 dans un futur déjà palpable et résolument optimiste.

Dans un premier temps, Pierre Estève, compositeur, plasticien et designer sonore plante le décor. En résidence à la médiathèque Abbaye-Nelson Mandela jusqu’à fin 2017, il animait, le 18 novembre dernier, un atelier collaboratif de création musicale à partir de ce que peut offrir dame nature. Grâce à des éléments minéraux, végétaux ou recyclés, il fabrique, sans se servir d’instruments sophistiqués, des sons, des harmonies et des rythmes pour finir en « symphonie ». Pour la petite histoire, Pierre Estève a réalisé la bande son du film de Gilles Clément « Le jardin en mouvement », uniquement avec des végétaux…


La transition est tout particulièrement bien illustrée dans le documentaire « Qu’est-ce qu’on attend ? », sélectionné par la médiathèque et diffusé le 25 novembre prochain.
Dans ce film, Marie-Monique Robin, par ailleurs, auteur de l’enquête « Le monde selon Monsanto », y observe la métamorphose d’Ungersheim, 2 200 âmes, touché de plein fouet par la fermeture des mines de potasse et dont 40 % de la population est sans emploi.
Le village alsacien expérimente, a priori, avec bonheur, la transition écologique en 21 actions pour atteindre l’autonomie. La mobilisation de l’intelligence collective permet de réinventer des métiers, de produire, de vivre ensemble différemment... et ce ne sont pas les enfants qui ont troqué leur car de ramassage scolaire contre un cheval et mangent 100 % bio à la cantine qui s’en plaindront.

 

Point d’orgue de la programmation transitionnelle, la journée du 9 décembre est consacrée au biomimétisme. Cela consiste à copier, s’inspirer de la nature dans laquelle les espèces subsistent sans dépenser l’énergie en vain et se développent sur la base de la symbiose et de la coopération collective. Pour illustrer, cette approche, Maya Schuiten, docteur en pharmacie et exploratrice, présente les trouvailles de son « Cabinet de curiosités » qu’elle a glanées au cours de son tour du monde de sociétés humaines oubliées proches de la nature. « Saviez-vous, par exemple, que les chapeaux chinois (patelles) des rochers des côtes françaises fabriquent la colle la plus forte du monde ? ».
Par ailleurs, « Les merveilleuses cités végétales » de Luc Schuiten dont les illustrations sont exposées au rez-de-chaussée, poussent la notion de biomimétisme aux confins de l’imagination. L’architecte, urbaniste, sollicité à propos de la transition écologique de quartiers de Venise, Strasbourg ou encore Rio, invente des villes durables et esthétiques.
Utopie ? Pas sûr.
La façade végétalisée du Musée du Quai Branly, le nez du Shinkansen, TGV japonais, calqué sur la tête du martin-pêcheur (l’animal fend la surface de l’eau sans une ride pour ne pas effrayer ses proies), certains anesthésiants… sont directement inspirés des biotopes existant. Encore un doute ? Alors venez donc vous laisser convaincre les 25 novembre et
9 décembre prochains.


À ne pas manquer, prochainement :

Samedi 25 novembre 2017 - 16 h
Qu’est-ce qu’on attend ? Film de Marie-Monique Robin

Samedi 9 décembre 2017
S’inspirer de l’intelligence de la nature pour rêver la ville de demain ?
- Le cabinet de curiosités – 14h
- Vernissage de l’exposition de Luc Schuiten – 16 h
- Rencontre avec l'artiste – 17 h
Médiathèque Abbaye-Nelson Mandela
Place de l’Abbaye – Créteil
Tout public
Entrée gratuite sur réservation dans la limite des places disponibles
Parking public gratuit (3 h)
Tél. : 01 41 94 65 50
http://mediatheques.sudestavenir.fr/

* Grand Paris Sud Est Avenir, établissement public territorial de la Métropole du Grand Paris, regroupant 16 communes : Alfortville, Boissy-Saint-Léger, Bonneuil-sur-Marne, Chennevières-sur-Marne, Créteil, La Queue-en-Brie, Le Plessis-Trévise, Limeil-Brévannes, Mandres-les-Roses, Marolles-en-Brie, Noiseau, Ormesson-sur-Marne, Périgny-sur-Yerres, Santeny, Sucy-en-Brie, Villecresnes.

 

Articles recommandés

Bobby and Sue

Culture

16.12.2017

Bobby and Sue

Epure et émotion pour ce duo de blues-folk.
Lire la suite

Les merveilleuses cités végétales de Luc Schuiten

Culture

14.10.2017 au 23.12.2017

Les merveilleuses cités végétales de Luc Schuiten

Venez découvrir les paysages urbains de Luc Schuiten, architecte atypique, au travers de ses maquettes, esquisses et créations innovantes où l’invention est en osmose avec la nature.
Lire la suite

Médiathèques en fête

Culture

18.11.2017

Médiathèques en fête

Bienvenue en 2030 : tous les rendez-vous thématiques, les grandes rencontres, les expositions, les ateliers, les projections...
Lire la suite

Haut