Actualité

Retour aux actualités

Propreté Urbaine

Projet futuriste pour l’unité de traitement et de valorisation des déchets à Créteil

Le Syndicat mixte intercommunal de traitement des déchets urbains du Val-de-Marne (SMITDUVM), dont Grand Paris Sud Est Avenir(1) est adhérent pour 11 de ses communes membres, a concédé, en décembre 2017, les travaux et l’exploitation de l’usine de traitement des déchets de Créteil au groupement Suez-Tiru.
La signature symbolique, le 29 janvier dernier, de la « charte d’excellence circulaire et solidaire » réaffirme l’engagement du délégataire, Suez-Tiru, à porter un projet industriel innovant.
Ce partenariat traduit une volonté politique forte en faveur de la transition énergétique et de l’emploi.

 

Encore plus d’électricité et de chauffage

La construction d’une 3e ligne de transformation permettra à l’unité de réceptionner au total 345 000 tonnes de déchets par an, soit une augmentation de capacité de traitement de 120 000 tonnes annuelles, boostant, ainsi, les performances de production énergétique.
À terme, 34 000 foyers seront fournis en électricité et 58% des besoins en chauffage du réseau cristolien seront couverts.


Une serre d’agriculture urbaine

La chaleur des fours d’incinération alimentera une serre à tomates d’une surface de 4 500 m2, construite dans l’enceinte. Les tomates récoltées seront distribuées, localement, en circuit court.


Un « carburant » propre

Par un procédé Air liquide, utilisant également l’électricité produite, l’hydrogène de l’eau isolé approvisionnera la station de recharge des véhicules du site.


Une diminution de l’impact carbone

Contribuant à purifier l’atmosphère, un puits sera installé pour piéger, grâce à des micro-algues, le carbone contenu dans le gaz carbonique des fumées industrielles. Le CO2 pourra également être transformé en bio-méthane destiné au réseau de gaz de ville.


Une baisse significative du coût pour les usagers

Le coût de la tonne de déchets traités baissera, passant de 115 € à 77 € d’ici la fin du contrat.


Des répercussions sur l’insertion et l’emploi

Le projet, dans sa globalité et sa durée, représente 325 000 heures d’insertion proposées sur le site, soit environ 200 personnes aidées à retrouver du travail. Á cela s’ajoute la perspective de la création de 300 nouveaux emplois.
 

« En industrie comme en politique, seuls les cycles longs permettent de développer des projets ambitieux qui changent la vie et le quotidien des habitants » a souligné Laurent Cathala, Président de Grand Paris Sud Est Avenir, dans son discours lors de la signature de la « charte d’excellence circulaire et solidaire ». 
En effet, la nouvelle concession accordée pour vingt ans au groupement Suez -Tiru, marché de près d’un milliard d’euros, sera mise à profit pour faire de l’unité de valorisation énergétique de Créteil une vitrine de l’économie circulaire et solidaire en Ile-de-France.

 

Illustration Suez
Illustration Suez
 

Le Syndicat mixte intercommunal de traitement des déchets urbains du Val-de-Marne (SMITDUVM) regroupe 19 communes dont 11 communes membres de Grand Paris Sud Est Avenir. Il s’agit d’Alfortville, Boissy-Saint-Léger, Bonneuil-sur-Marne, Chennevières-sur-Marne, Créteil, La Queue-en-Brie, Le Plessis-Trévise, Limeil-Brévannes, Noiseau, Ormesson-sur-Marne et Sucy-en-Brie.

 

(1) Grand Paris sud Est Avenir (GPSEA), établissement public territorial de la Métropole du Grand Paris, réunit 16 communes membres sur son périmètre : Alfortville, Boissy-Saint-Léger, Bonneuil-sur-Marne, Chennevières-sur-Marne, Créteil, La Queue-en-Brie, Le Plessis-Trévise, Limeil-Brévannes, Mandres-les-Roses, Marolles-en-Brie, Noiseau, Ormesson-sur-Marne, Périgny-sur-Yerres, Santeny, Sucy-en-Brie, Villecresnes.

Crédit photo : JM Moglia

Haut