PiscinesConservatoiresMédiathèquesDéchets ménagersDéplacementsRestauration collectiveRecrutementEau, Assainissement

Actualité

Retour aux actualités

Territoire

Plan Local de Déplacements

L’accessibilité constitue un fondement et un préalable à toute politique de développement et Grand Paris Sud Est Avenir s’est pleinement saisi de ces enjeux en assumant une compétence élargie en matière de transports et déplacements.

L’ambition du Territoire dans ce domaine se traduira dans son Plan local de déplacements. Les Plans locaux de déplacements (PLD) constituent, pour les collectivités franciliennes, des documents-cadres de définition et de mise en œuvre à l’échelle locale des politiques de mobilité.

 

Co-financé par la Région Ile-de-France et Ile-de-France Mobilités, Grand Paris Sud Est Avenir a été le premier Etablissement public territorial val-de-marnais à lancer son PLD en février 2018. Il permet de fédérer l’ensemble des acteurs du territoire autour de la problématique récurrente et quotidienne des déplacements. En effet, les enjeux de mobilités sont contrastés d’un secteur à l’autre de notre territoire et la démarche du PLD permet d’organiser des échanges et des débats riches pour proposer des solutions adaptées à toutes les situations.

La volonté du Territoire est que le Plan Local de Déplacements ne constitue pas un simple document de politique générale, mais un véritable instrument de mise en œuvre d’actions de politiques publiques locales à court et moyen termes.

Pleinement intégré à une stratégie plus globale de transition énergétique et économique – qui se traduit par le plan climat de GPSEA – le PLD dotera le Territoire d’une feuille de route opérationnelle sur l’ensemble des enjeux de déplacements et notamment de mobilité durable et efficiente.

 

Ce document, réalisé dans une perspective de cohésion entre toutes les communes membres, doit permettre :

  • de coordonner les différents projets de transports structurants du Territoire (Altival, Grand Paris Express, coulée verte de la Tégéval) afin d’en consolider l’effet bénéfique pour les futurs usagers  ;
  • de proposer aux habitants, aux entreprises et aux usagers de nouveaux modes de déplacements adaptés aux spécificités locales (co-voiturage, vélo à assistance électrique, transports fluviaux…) ;
  • de construire, avec les différents partenaires, des réponses aux grands enjeux et problématiques de déplacements et transport sur le Territoire, comme les mobilités douces (et notamment le vélo), l’optimisation des infrastructures de transport en commun, la congestion du trafic routier, le transport de marchandises et la logique du dernier kilomètre ou encore le stationnement  ;
  • de renforcer et d’affirmer la place de GPSEA dans les négociations avec les acteurs du transport franciliens.
     

Future Gare de l’Echat
Source : Société du Grand Paris
Source : Société du Grand Paris

 Tégéval
Source : Lategeval


Source : Lategeval


Il a commencé par une phase de diagnostic, conduite en lien avec les villes du territoire. Ce travail a été réalisé en partenariat étroit avec l’ensemble des acteurs de la mobilité et en pleine concertation avec les 16 communes du territoire. Une trentaine d’entretiens ont été menés, complétés par un important travail de terrain pour recenser les aménagements existants, les points durs de circulation ou encore les politiques de stationnement mises en œuvre. Les données statistiques ont également été analysées finement pour identifier les grandes tendances et les évolutions des déplacements sur notre territoire contrasté.

 

Le diagnostic a été présenté et partagé auprès de l’ensemble des partenaires lors d’un comité technique le 4 décembre 2018 puis d’un comité de pilotage le 18 décembre 2018. Une soixantaine d’acteurs (élus, techniciens, entreprises, institutions) se sont réunis à la Maison du Handball pour assister à la présentation et faire part de leur avis sur les conditions de mobilités de Grand Paris Sud Est Avenir. Cinq grands axes de travail ont été identifiés en matière de circulation, de stationnement, de modes actifs (marche et vélo), de transports collectifs et de nouvelles mobilités. L’objectif de GPSEA est d’adopter le diagnostic du PLD lors du prochain Conseil de Territoire d’avril 2019.

 

Quelles sont les prochaines grandes étapes ?

Sur la base des thématiques issues du diagnostic, des ateliers seront organisés aux premier semestre 2019 sous forme de tables rondes pour élaborer conjointement le plan d’actions. Les partenaires seront invités à formuler des pistes d’actions par thématiques qui puissent par la suite être déclinées en fiches actions opérationnelles, chiffrées et inscrites dans le temps. Le PLD se veut être un document de planification à court terme : l’ensemble des actions doit pouvoir être réalisée à horizon 5 ans.

 

Parallèlement, des animations spécifiques à destination du public se tiendront dans différents lieux du territoire pour recueillir l’avis des usagers et leurs suggestions pour améliorer leurs conditions de déplacements. Cette concertation auprès du public se tiendra tout au long de la démarche sans attendre l’approbation du document définitif afin de prendre en compte les attentes de nos habitants, salariés et visiteurs qui sont les premiers concernés par les problématiques de mobilité.

 

 

Haut