Solidarité et culture

Action sociale, insertion,
et économie sociale et solidaire

Action sociale

Nouvelle compétence du Territoire, l’action sociale est soumise à la définition d’un intérêt territorial.

Cet intérêt territorial permet aux communes du Territoire de mutualiser les politiques publiques qu’elles choisissent afin d’offrir un service public de même qualité à l’ensemble des populations quel que soit l’endroit où elles se trouvent.

Le conseil de territoire du 13 décembre 2017 a adopté une délibération conservatoire de cette compétence et dont l’intérêt territorial pourra être précisé ultérieurement

Insertion

  • favoriser l’accès des jeunes à l’emploi ou à la formation en soutenant financièrement les missions locales intervenant sur le territoire, ainsi que l’école de la 2e chance du Val-de-Marne ;
  • favoriser l’insertion socio-professionnelle des publics les plus éloignés de l’emploi en participant au dispositif PLIE (plan local pour l’insertion et l’emploi) ;
  • soutenir des actions visant à lever les freins à l’emploi, notamment dans les champs de la mobilité, de la maîtrise de la langue française, de la santé ou du logement ;
  • soutenir l’activité et le développement de structures d’insertion par l’activité économique (SIAE) intervenant sur le territoire, ainsi que la mise en place d’ateliers-chantiers d’insertion (ACI) ou de chantiers-école ;
  • promouvoir les clauses d’insertion dans les marchés publics, ainsi que les emplois aidés ;
  • soutenir et animer à l’échelle intercommunale les politiques d’accompagnement vers l’emploi, en s’appuyant sur les structures, lieux d’accueil et outils existants (en particulier les services emploi et les forums emploi) ou en en assurant le cas échéant le portage d’actions directes encadré par des conventionnements annuels ou pluriannuels avec les autres acteurs institutionnels et particulièrement les communes.

Économie sociale et solidaire

L’Économie Sociale et Solidaire (ESS) combine engagement social et initiative économique pour mettre la personne humaine au centre des activités et replacer l’économie dans son contexte : les activités économiques sont un moyen au service d’un projet sociétal.

Elle s’est construite à partir d’un projet qui consiste à :

  • penser et agir autrement en société ;
  • donner du sens à l’acte d’entreprendre.

L’ESS se caractérise par son mode d’entreprendre spécifique et non par des activités particulières. C’est un acteur économique à part entière, qui propose d’entreprendre autrement, d’innover en favorisant l’entre-partenariat collectif. Il s’agit de placer l’Homme au cœur des dispositifs économiques.

Les projets sont producteurs de richesses à deux niveaux :

  • création d’emplois pérennes ;
  • création de biens collectifs de proximité/réponse à de nouveaux besoins

Un peu d’histoire…

L’ESS est née de la synthèse de deux courants :

  • l’économie sociale, issue des mouvements d’ouvriers du XIXe siècle (coopératives, mutuelles, associations …)
  • l’économie solidaire, qui correspond à une réaction de la société civile face à la montée de l’exclusion sociale et à la naissance de nouveaux besoins, qui caractérisent les deux dernières décennies du XXe siècl

Les formes juridiques de l’ESS

On désigne « 6 grandes familles » de l’Économie Sociale et Solidaire que sont :

  • les associations,
  • les coopératives,
  • les mutuelles,
  • les fondations,
  • les organismes d’insertion,
  • les structures du commerce équitable.

L’Économie Sociale et Solidaire a su se développer dans des filières extrêmement variées et souvent novatrices : services aux personnes, services de proximité, commerce équitable, réemploi des déchets, prévoyance, épargne solidaire, technologies de l’information et de la communication, systèmes d’échanges locaux ..

Les valeurs de l’ESS

L’ESS repose sur des valeurs, qui découlent directement de son projet, comme :

  • l’utilité collective,
  • la coopération et mutualisation,
  • la transversalité dans les projets,
  • la participation des salariés et bénévoles à la vie de la structure (gestion démocratique),
  • le non profit individuel,
  • l’autonomie et l’indépendance, …

Parce qu’elle est centrée sur un objectif visant l’épanouissement individuel et collectif, l’Économie Sociale et Solidaire intègre de façon intrinsèque les préoccupations environnementales, la question de la citoyenneté active, la dimension de l’ancrage territorial …
En bref, les exigences du développement durable.

Votre élu(e)

Danièle Cornet

10e Vice-Présidente
Emploi, Insertion, Économie sociale
et solidaire Conseillère municipale de Créteil