Assainissement / Contrôle de conformité Collectes (hors Sivom) Offres d'emplois Carte interactive des services

Actualités

Chantier du Grand Paris Express : pari tenu pour l’insertion professionnelle des demandeurs d’emploi

La ligne 15 du Grand Paris Express, ce nouveau métro qui desservira le Grand Paris, passera par Grand Paris Sud Est Avenir (GPSEA) : gares de l’Échat à Créteil et de Maisons-Alfort/Alfortville à Alfortville. Pour construire les 200 km de lignes, les 68 gares et les 7 centres techniques de ce grand projet, un immense chantier est engagé. Autant d’opportunités d’emploi pour les habitants du territoire et d’opportunités d’affaires pour les PME locales.

GPSEA et la Société du Grand Paris, en charge de la réalisation du Grand Paris Express, s’emploient à les faire connaître. Et les premiers résultats sont là : depuis 2017, 231 861 heures de travail ont été réalisées sur le chantier par des personnes auparavant éloignées de l’emploi et 70 PME-TPE ont pu intervenir sur le chantier pour un chiffre d’affaire de 25,8 millions d’euros.

Ces résultats sont le fruit des efforts de GPSEA et la Société du Grand Paris (SGP) qui ont signé une convention de partenariat en faveur de l’emploi et de l’insertion. Leur objectif commun : profiter du chantier pour stimuler l’activité économique locale tout en favorisant l’insertion des habitants, notamment les demandeurs d’emploi ou les personnes en situation précaire.

Concrètement, GPSEA s’est engagé à jouer le rôle d’intermédiaire entre les acteurs du territoire (entreprises et structures d’insertion), la SGP et le groupement d’entreprises Eiffage/Razel-Bec, titulaire des marchés de travaux sur le tronçon du projet qui concerne GPSEA. GPSEA, épaulé par l’association Pôle Compétences Initiatives (PCI), ont ainsi joué un rôle de facilitateur en mettant en œuvre un ensemble de dispositifs permettant le recrutement de personnes très éloignées de l’emploi en recherche d’activités, comme des participations à des forums emploi ou des sessions de présentation des métiers du chantier.

Au bout de 3 ans, les résultats sont en rendez-vous : 302 participants, dont une soixantaine de jeunes de moins de 26 ans, ont pu effectuer plus de 230 000 heures de travail, soit presque 100 % de l’objectif fixé, un an avant le terme de la convention entre GPSEA et la SGP. De même, 28 personnes ont été directement embauchées suite à des contrats de professionnalisation : 15 embauches au sein d’Eiffage et 13 chez Razel-Bec. Le parcours de Mohammed Kherbach, géomètre-topographe de 26 ans, est à ce titre exemplaire : il a été embauché en CDI au sein de Razel-Bec après avoir suivi une formation en alternance au sein de l’entreprise.

Pour les entreprises, le pari est également tenu : 20 % du montant total du marché de travaux a été exécuté par des TPE-PME. Le groupement Eiffage/Razel-Bec a en effet sous-traité ou cotraité avec 36 PME locales implantées sur le territoire Grand Paris Sud Est Avenir, mais également 3 entreprises de plus grande taille.

De nouvelles tranches du chantier vont débuter en 2021, ce qui offrira de nouvelles opportunités d’insertion et d’emploi pour les habitants, et de nouvelles opportunités d’affaires pour les TPE/PME de GPSEA. Le Territoire et la SGP continueront à collaborer pour que ce « chantier du siècle » soit un vrai facteur de développement pour le territoire.