Actualités

Horaires d’ouverture des médiathèques

Laurent Cathala reçoit les syndicats

Le Président Laurent Cathala a reçu mardi 2 juillet une délégation des syndicats CGT et FSU dans le cadre du projet d’extension des horaires d’ouverture d’équipements de lecture publique que porte Grand Paris Sud Est Avenir.

Soucieuse de faire de la culture un levier de cohésion territoriale et d’amélioration du service public, notre collectivité déploie en effet depuis 3 ans une série de mesures nouvelles : gratuité du prêt, offre de prêt numérique, service de bibliothèque mobile, etc. C’est dans le cadre de cette ambition d’une culture pour tous, porteuse de citoyenneté et d’épanouissement individuel, que s’inscrit l’augmentation des heures d’ouverture des bibliothèques et médiathèques. Elle se mettra en œuvre progressivement sur plusieurs équipements du territoire, en accord avec les maires concernés, et selon des modalités différentes tenant compte des spécificités locales.

Sur Créteil, les équipements de lecture publique ouvriront 17h supplémentaires par semaine à partir du 1er octobre et notamment le dimanche après-midi à la médiathèque de l’Abbaye-Nelson Mandela, lieu emblématique d’une volonté municipale d’accès de toutes les catégories sociales à la culture et au savoir. 6 postes supplémentaires ont été créés pour accompagner ces évolutions.

Le Président Laurent Cathala a jugé inacceptable la revendication portée par la CGT et la FSU d’une compensation financière de 250 € par agent pour 4 heures travaillées le dimanche. Ajoutée à la rémunération de base, cette prime équivaudrait à payer l’équivalent de 9 fois le smic horaire pour le travail dominical !

Si une juste compensation doit être établie pour le travail le dimanche à travers une prime identique pour tous quel que soit le grade, son montant ne saurait être déconnecté de la réalité et sans rapport avec les rémunérations des agents exerçant déjà une activité dominicale, comme dans les piscines, les services de propreté urbaine, de déchèterie, etc.

En outre, le fond de solidarité, dispositif d’accompagnement social des agents que notre collectivité a mis en place en 2017, pourra être mobilisé pour soutenir la situation des agents pour lesquels cette nouvelle organisation du travail génèrerait des difficultés particulières (par exemple pour des agents en situation de parents isolés, etc).
Enfin, le Président a rappelé son attachement constant à ce que les agents du service public bénéficient de conditions de travail de qualité. Le territoire y consacre des moyens importants. Ainsi, en 2019, GPSEA investira près de 3 300 000 € (+ 30 % par rapport à 2018) dans les bâtiments abritant les activités de lecture publique au double bénéfice des usagers qui les fréquentent et des agents qui y travaillent.

Notre collectivité sait pouvoir compter sur l’engagement des agents du réseau de lecture publique territorial pour poursuivre la mise en œuvre d’une ambitieuse politique culturelle au service de nos habitants.