Conservatoires / Inscriptions Médiathèques / Conditions d'accès Assainissement / Contrôle de conformité Déchèteries Sucy-La Queue-en-Brie / RDV

Actualités

GPSEA lance son plan d’urgence sociale

GPSEA lance son plan « urgence sociale » pour soutenir les habitants touchés par les conséquences de l’épidémie de Covid19.

Pertes de revenus, tensions sur les conditions de vie matérielles, isolement, fragilisation psychologique, difficultés à assumer son loyer et ses charges locatives, l’épidémie de COVID 19 a des conséquences sociales et économiques importantes pour de nombreux habitants de GPSEA, en particulier les plus modestes.

GPSEA est une collectivité fortement engagée dans le champ de la cohésion territoriale, à travers un vaste panel de compétences qui mobilisent en moyenne 5 M€ de crédits par an : aide à la construction de logements sociaux, amélioration de l’habitat et des copropriétés dégradées, soutien à l’insertion économique et à l’économie sociale et solidaire, actions en faveur des quartiers prioritaires, réponse à la carence de l’offre de soins, subventions aux associations qui accompagnent les habitants dans différents domaines de la vie quotidienne (aide au logement, accès au droit, accès aux soins, emploi…).

À travers son plan « urgence sociale », GPSEA mobilise ses moyens, ses compétences et 300 000 euros de crédits supplémentaires pour celles et ceux qui sont le plus frappés par la crise.

Cela se traduit par :

  1. Un engagement exceptionnel pour aider nos habitants face aux difficultés de logement :
  • En abondant de 75 000 euros et en portant ainsi à 125 000 € la participation de GPSEA au Fond de Solidarité Habitat (FSH) géré par le Département et qui aide les ménages à accéder ou à se maintenir dans le logement (privé ou social) et à faire face aux impayés d’eau et d’énergie
  • En mobilisant les principaux bailleurs sociaux du territoire, regroupés dans la Conférence intercommunale du logement, pour réfléchir à une adaptation de leur politique de provisionnement et de régularisation de charges
  1. Un soutien renforcé aux associations subventionnées par GPSEA et qui œuvrent dans le champ de la cohésion territoriale :
  • Par la création d’un fond d’urgence doté de 100 000 euros pour les associations intervenant en matière d’aide aux victimes, d’accès au droit, de santé physique et psychologique, de médiation familiale ou d’insertion professionnelle.

Ces crédits viennent en complément des 1 700 000 euros de subventions de fonctionnement déjà versés en intégralité dès le mois d’avril.

Ils pourront permettre aux associations concernées de faire face à des besoins supplémentaires du fait d’une demande sociale plus importante et/ou de la mise en place d’actions nouvelles directement liées aux conséquences de l’épidémie.

  1. Un doublement des crédits dédiés à « l’appel à projets solidaires » annuel de GPSEA, désormais doté de 50 000 euros :
  • Par nature, le secteur de l’économie sociale et solidaire (ESS) répond aux besoins sociaux de proximité, créé des emplois et des activités non délocalisables, valorise la participation citoyenne. Il constitue ainsi une des réponses à la crise.

Dans le cadre de l’appel à projets, seront privilégiés les projets axés sur la lutte contre l’épidémie ou ses conséquences socio-économiques, ainsi que ceux favorisant l’émergence de nouveaux modèles économiques sur le territoire (relocalisation d’activités, circuits courts…).

En savoir plus…

  1. Le développement de projets et activités à destination des jeunes et des familles pour la période estivale :

En raison de l’état d’urgence sanitaire (qui limite les possibilités de séjours ou d’accueil) et des effets de la crise sur les ressources des ménages, de nombreux habitants, et notamment les plus jeunes, n’auront pas la possibilité de partir en vacances ou de participer aux activités traditionnellement proposées pendant l’été. En réponse à cette situation, GPSEA consacre une enveloppe de 100 000 euros développée pour cet été :

  • Des actions autour de l’animation de quartier, de la lutte contre l’isolement ou de la continuité pédagogique, notamment grâce aux équipements culturels et sportifs territoriaux
  • Des opérations en matière d’emploi comme des recrutements ciblés sur certains secteurs d’activité, le montage de chantiers d’insertion, la tenue de micro-animations en pieds d’immeubles…
  • Des projets spécifiquement dédiés aux quartiers prioritaires de la politique de la ville, où les populations fragiles sont plus nombreuses, notamment par la réorientation d’une partie des actions prévues cette année par les collectivités, les associations et les bailleurs sociaux
  • Une offre de découverte patrimoniale et environnementale de proximité pour répondre aux besoins de ressourcement de la population.
  1. La mobilisation et la coordination de l’ensemble des acteurs 

De nombreux partenaires de GPSEA (services de l’État, du Département, des communes, associations, bailleurs sociaux, Pôle emploi etc…), conscients de l’urgence sociale qui se manifeste, se mobilisent.

Dans ce cadre, GPSEA s’est organisé pour :

  • Rassembler les informations de terrain afin de connaitre plus précisément les besoins sociaux identifiés par ces partenaires
  • Orienter vers les dispositifs d’aide sociale mis en place
  • Mieux coordonner les interventions de chacun afin d’agir plus rapidement et plus efficacement

En fonction de l’évolution de la situation, ce plan sera actualisé régulièrement et, le cas échéant, complété par d’autres mesures.

Plus d’infos : Direction de la cohésion territoriale – pville@gpsea.fr